Tout sur le miel de Xavier Renotte (Nectar & Co)

Nombreux d’entre vous ont déjà goûté les miels de Xavier. Des produits d’une exceptionnelle qualité et une gamme incroyable.
Apiculteur amateur depuis ses 12 ans, Xavier a entamé une carrière professionnelle dans un secteur porteur pour un jour tout plaquer et se consacrer à sa passion à temps plein. Il fait depuis partie du groupe des apiculteurs wallons qui vivent de leur métier. Ils sont 2.

Xavier exerce en fait deux métiers. Il est tout d’abord apiculteur et gère plusieurs colonies d’abeilles à Bruxelles et en Wallonie. Il commercialise son miel sous deux intitulés « miel de ville » et « miel de campagne » (photo = les ruches de Xavier devant le Parlement européen à Bruxelles). Il est habituellement impossible d’en avoir car pour le moment la demande dépasse allègrement l’offre. Sachant qu’en Belgique 75% du miel consommé est produit en dehors de l’Union Européenne, pourquoi n’y a-t-il pas plus d’apiculteurs belges et pourquoi les apiculteurs restent sous statut amateur ? Il y a d’abord le prix de revient. Les miels importés (venant surtout de Chine et d’Inde) sont achetés 1,29€/kg. C’est-à-dire moins chers que le coût de production d’un miel local. Ensuite, les conditions climatiques qui rendent aléatoire les volumes produits. Après, l’effondrement des colonies d’abeilles de souches européennes dont on a pas encore trouvé l’explication mais qui, depuis les années 2000, est responsable d’une mortalité des abeilles qui localement a pu atteindre 90% des colonies. Enfin, l’impossibilité d’appliquer chez nous des labels reconnus (bio, AOC, etc.) qui permettrait de mieux valoriser les miels locaux et surtout, d’être concurrentiels par rapport aux miels importés.

C’est sur ce tableau là que Xavier a décidé de se positionner. En plus de ses miels locaux, il produit aussi des miels bio monofloraux en partenariat avec des apiculteurs italiens et français (photo = Xavier en visite en Italie). La législation européenne imposant, autour des ruches, un rayon de 3 kilomètres de cultures labellisées bio pour pouvoir labelliser les miels, il est pratiquement impossible d’en produire en Wallonie. Travailler avec des miels produits en France et Italie restant local comparativement aux miels bio des grandes surfaces qui proviennent surtout de Chine et du Brésil. C’est ce qui se cache derrière la phrase « miels UE et non UE » indiqués sur tous ces pots.
Résultat, Xavier arrive à vous proposer des miels bio ET monofloraux, c’est-à-dire qui proviennent majoritairement d’un seul type de fleur (citronnier ou thym ou carottes sauvages ou lavande) alors que nos miels locaux sont quasi exclusivement « toutes fleurs » (colza, ronces, trèfle, etc.).

Enfin, la grande particularité de Xavier est d’avoir investi dans une miellerie ultra équipée qui lui permet de mettre en pots ses miels dans des conditions optimales de température, d’humidité et de maîtriser idéalement la phase de cristallisation. Il en résulte des miels d’une onctuosité frappante et d’une stabilité de conservation incroyable.

Ce soir, c’est sûr, on rêve d’abeilles et de miel.

Acheter sur Topino ! Moin cher ou plus cher ? suite…

Mon premier article sur ce thème a servi à montrer qu’acheter sur topino (et donc en direct des producteurs) n’était pas plus cher qu’en grande surface (en l’occurence Colruyt) et que les prix des produits sur topino étaient toujours inférieurs aux prix les plus élevés de produits similaires vendus chez Colruyt.
Cette fois-ci, j’ai poussé l’exercice un peu plus loin et voulu voir la différence de prix entre un panier diversifié de produits topino et un panier similaire vendus par les sites en ligne de Colruyt (Uccle stalle), Delhaize (Fort Jaco) et Carrefour (Drogenbos). La difficulté de l’exercice résidant toujours dans le constat qu’il n’y a sur les sites des trois grandes surfaces, aucun produits parfaitement identiques à ceux vendus sur topino. Les produits de topino étant tous artisanaux, j’ai donc essayé de prendre les produits les plus artisanaux possibles des grandes surfaces.
Le résultat est visible dans le tableau ci-dessous.

En premier lieu, on peut refaire la même conclusion que la dernière fois : acheter en vente direct n’est pas plus cher qu’en grandes surfaces. En deuxième lieu, on remarque que le panier topino est le moins cher des trois ! Qui plus est, avec davantage de produits bios (ceux-ci étant généralement plus chers). Je ne ferai pas de commentaires sur l’aspect qualitatif des produits car je ne peux matériellement rien prouver mais ce que je sais pour consommer régulièrement du miel acheté sur topino, c’est que je n’en ai jamais trouvé du pareil en grande surface. Je ne ferai pas de commentaires car tout cela varie d’un producteur à l’autre et surtout est une question de goût et de couleur… néanmoins, on peut supposer que …

Autre chose à remarquer est que l’avantage financier à acheter en vente directe se marque sur un panier complet étant donné que certains produits topino sont plus chers qu’en grandes surfaces et d’autre sont moins chers. Faire toute ses courses en achat direct est donc financièrement avantageux. Reste donc maintenant, de notre côté, à permettre l’achat d’un panier complet sur topino sans devoir faire le tour de tous les producteurs. C’est notre objectif pour 2011.

Je vous laisse apprécier ces comparaisons. N’hésitez pas à laisser vos commentaires.

Acheter sur Topino ! Moins cher ou plus cher ?

La question est délicate mais très intéressante à poser.

Deux choses à ne cependant pas oublier avant de se lancer dans cet exercice. Un : contrairement aux grandes surfaces et autres magasins dont l’objectif est de vendre aux meilleurs prix, topino a basé son principe sur une politique du prix juste. Les prix affichés sont ni trop peu chers ni trop chers, ils sont le reflet exact de la valeur du travail et du produit décidés par les producteurs eux-mêmes. Deux : aucune comparaison fiable n’est possible étant donné que la quasi totalité des produits vendus sur topino sont uniques et ne se trouvent pas en grandes surfaces. La comparaison de prix avec ses concurents dont se vente actuellement Colruyt se base en effet sur des produits complètement similaires. Cet exercice ne peut se faire sur topino.

Néanmoins, depuis ce week-end, nous avons pour chaque catégorie de produits et quand c’était possible, indiqué sur Topino les prix de produits similaires vendus en ligne depuis le Colruyt d’Uccle aux dates du 17 et 18/12/2010. Nous avons chaque fois repris le produits le moins chers et le produits le plus chers. Les prix affichés sur topino sont donc à comparer avec une borne maximale et minimale.

Et qu’est-ce qu’on remarque? Que les prix des produits vendus sur topino ne dépassent jamais les prix des produits les plus chers vendus chez Colruyt. Acheter directement chez les producteurs n’est donc pas plus chers ! Autre constatation : à qualité différente, certains produits vendus sur topino sont moins chers que les produits les moins chers vendus chez Colruyt. Et pour d’autres produits, c’est toujours le contraire. C’est donc sur la globalité du panier qu’il faut porter l’attention si l’on veut comparer les prix.

Mais n’oublions jamais que dans cet exercice, les produits comparés ne seront jamais les mêmes