30.000 emplois directs a créer dans l’agriculture locale

ceuilletteLe chiffre semble irréaliste tellement il est gros. De fait, 30.000 emplois, c’est deux fois plus que le nombre actuel d’exploitants agricoles wallons.

Mais 30.000, c’est aussi le nombre d’emplois qui serait créé par une baisse de 5% du coût salarial, selon un article paru dans le Trends.  C’est aussi ce que présente Agoria via le développement du secteur des énergies vertes et ce que vendait les organisateurs du Mondial 2018 en Belgique.

Le chiffre n’est donc pas dénué de fondement puisque d’autres secteurs économiques le mettent en avant. Surtout, en 1980, l’agriculture wallonne employait encore 60.000 personnes. Les antécédants sont donc là.

Mais comment justifier 30.000 emplois dans l’agriculture locale ? Après 5 ans d’activité, le panier local moyen de la ménagère acheté sur Topino.be est de 60€. Si tous les ménages wallons et bruxellois faisaient donc 1 seule commande par mois de 60€, cela génèrerait un chiffre d’affaire annuel total de 1,5 milliards d’euros. Pour un emploi moyen rémunéré 50.000€, on créerait donc 30.000 emplois directs dans la production agricole locale. Et ce sans compter la création d’emplois indirects dans la mécanique agricole, dans la logistique, dans l’administratif, dans le commercial.

60€ par mois par ménage. Le geste semble réaliste. Mais les ménages sont-ils prêts ?

A voir le nombre d’acteurs évoluant aujourd’hui dans le circuit court et surtout, le constat de leur évolution croissante, on peut raisonnablement avancer que le public est prêt aujourd’hui moyennant un service attractif, une qualité irréprochable des produits et une transparence totale sur la production, à acheter local et à en payer le prix juste aux producteurs.

Tous les ménages ? L’achat local et durable est aujourd’hui surtout une affaire de gens sensibilisés et conscientisés qui s’engagent dans une démarche globale de consommation différente. Privilégier les légumes et les céréales à la viande et aux sodas, cuisiner plutôt que réchauffer, suivre les saisons, sont autant de démarches qui permettent de contrecarrer un pouvoir d’achat plus faible sans limiter les plaisirs. Et pour les ménages au pouvoir d’achat très faible, il est à retenir qu’une structure de marché basée sur les prix les plus bas repose sur une démarche agressive envers les emplois dont la valeur ajoutée est la plus faible avec une tendance à leur disparition ou leur précarisation. Ces emplois qui disparaissent avec la politique du prix bas sont ceux qui seront créés avec la politique du prix juste. Cette perspective à long terme devant être soutenue à court terme par un soutien à l’achat des produits locaux via des formules de chèques repas et d’éco-chèques.

Développer l’agriculture locale. Rémunérer justement les producteurs. Agir en toute transparence. Créer 30.000 emplois. C’est le pari que veut faire Topino.be. Notre rôle étant de vous permettre d’acheter d’excellents produits à un prix juste et de manière simple et pratique. C’est notre job.

Créer 30.000 emplois dans l’agriculture locale, même avec un réseau de distribution en place comme Topino.be, ne pourra se faire sans la participation active de consommateurs. Pour vous aider à faire le pas, la carte de fidélité Topino vous permet de récupérer jusqu’à 80€ si vous faites 1 commande par mois de 60€ durant les 6 prochains mois. Et pour votre 1er commande, utilisez le code « gofor30000 » et vous bénéficierez de 10€ de réduction pour 50€ d’achat.

2 réponses à “30.000 emplois directs a créer dans l’agriculture locale”

  1. Goorickx dit :

    Ce serait super de pouvoir faire des achats chez les petits agriculteurs mais faudrait qu on arrête aux frontières tous ces produits étrangers qui pourrissent nos agriculteurs en plus mauvaises qualité et ils bradent tellement les prix qu il y a une concurrence déloyale ……..a méditer

    • Topino dit :

      Acheter les produits de nos producteurs est déjà un acte en soi qui peut se faire sans devoir attendre qu’on bloque les produits importés que vous ciblez.

Laisser un commentaire